Dernières chroniques

Bienvenue

Bienvenue !


Rambalh, c'est un pot pourri sur la littérature, un blog pour partager mes coups de coeur et de gueule. Rambalh signifie Bordel en Occitan et c'est un peu le cas de ce blog : de tout et surtout tout moi. Le bordel de mes goûts, de ma vie livresque, toujours en lien avec Accros & Mordus de Lecture.

mercredi 28 mars 2018

Seul sur Mars de Ridley Scott (2015)

Je fais peu de critiques de films mais je m’y mets dans le cadre des Visionnages Communs Accros & Mordus de Lecture pour garder une trace de ces chouettes moments passés sur le forum.



Synopsis
Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. À 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver.

Mon avis
Seul sur Mars est un film de Ridley Scott, adapté du roman de science-fiction du même nom d’Andy Weir que je n’ai pas lu. Il est fort possible que je le fasse un jour pour pouvoir comparer les deux œuvres.

Lors d’une mission sur Mars, Mark Watney, biologiste, est laissé pour mort par le reste de l’équipage alors qu’une tempête force un décollage en urgence. Lorsqu’il se réveille, il prend conscience de la situation. Il ne peut contacter ses collègues ou encore la NASA et sait que la prochaine expédition n’arrivera pas avant plusieurs années. Dotée d’une rage de vivre puissante, Mark décide de tout mettre en œuvre pour survivre et trouver un moyen de contacter la Terre.

Les détails scientifiques ont su capter mon attention, notamment le petit côté MacGyver du héros, à travers la façon dont son ingéniosité lui permet de prolonger ses vivres, ses expéditions ainsi que sa motivation. Seul face à lui-même, le héros est son propre compagnon et c’est à travers des mini-vidéos qu’il tourne qu’il garde une trace de ses pensées ainsi que de ses journées. L’erreur sociale, sur la chatbox du forum, a d’ailleurs comparé ces passages à un vlog expliquant comment vivre pépouze sur Mars. Et, effectivement, on n’en est pas loin, c’est d’ailleurs un point qui a fini par me lasser même si j’en comprends l’intérêt.

En parlant de lassitude, j’ai trouvé le film trop long et notamment parce que je ne suis pas totalement entrée dans l’histoire. J’ai peu à peu décroché, attendant le dénouement mécaniquement, anticipant les obstacles prévisibles comme les tempêtes, les soucis techniques, les communications compliquées… Je n’ai regardé le film jusqu’au bout que parce que nous étions sur la chatbox à en discuter et que c’était franchement chouette.

Ce qui ne m’a pas lassée, par contre, c’est la vue. Les paysages utilisés pour imager la vue de Mars sont sublimes. Ces grandes étendues désertiques m’ont fait rêver et sont à mon sens le point fort de ce film. Les plans éloignés renforcent la solitude du personnage et poussent à l’introspection, au parallèle avec nos propres vies : ne sommes-nous pas seuls, nous aussi, face à nous-mêmes parfois ?

Bon, cette chronique est à l’image de mon implication dans le film : rapide et un peu superficielle mais je voulais garder une trace écrite de ce visionnage commun.

Les avis des Accros & Mordus de Lecture

4 commentaires:

  1. Je suis assez difficile en films mais par curiosité je pense quand même regarder celui-ci ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me diras ce que tu en as pensé ♥

      Supprimer
  2. J'ai adoré le roman pour ma part, que j'ai lu après avoir vu le film :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On m'a vivement conseillé de le lire justement, je pense que je finirai par succomber :)

      Supprimer