Dernières chroniques

Bienvenue

Bienvenue !


Rambalh, c'est un pot pourri sur la littérature, un blog pour partager mes coups de coeur et de gueule. Rambalh signifie Bordel en Occitan et c'est un peu le cas de ce blog : de tout et surtout tout moi. Le bordel de mes goûts, de ma vie livresque, toujours en lien avec Accros & Mordus de Lecture.

vendredi 19 janvier 2018

L'Assassin Royal, Tome 1 : L'apprenti assassin de Robin Hobb

Encore une lecture de 2017 pour une lecture commune sur Accros & Mordus de Lecture ! On n'arrête pas les découvertes grâce au forum !



Quatrième de Couverture
Au royaume des six Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant - par tradition, le nom des seigneurs doit modeler leur caractère- décide de renoncer à son ambition de devenir roi-servant en apprenant l'existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l'égide du maître d'écurie Burrich. Mais le roi Subtil impose bientôt que Fitz reçoive, malgré sa condition, une éducation princière. L' enfant découvrira vite que le véritable dessein du monarque est autre : faire de lui un assassin royal. Et tandis que les attaques des pirates rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu'à un fil : celui de sa lame...

Mon avis
J’ai longtemps entendu parler de Robin Hobb et de ses sagas qualifiées d’incontournable en fantasy, puis la lecture commune sur Accros & Mordus de Lecture m’a poussée à enfin me lancer.

L’univers mis en place dans ce premier tome par Robin Hobb est riche en détails et personnages sans que cela ne soit un problème, bien au contraire : on découvre ce monde aux côtés de Fitz, jeune bâtard perdu au cœur de la capitale. Tout son apprentissage nous permet de nous familiariser pas à pas avec l’univers et ça a été avec un grand plaisir que je me suis plongée dans les intrigues et la vie des personnages.
Fitz grandit au fil des pages et se retrouve affublé d’un destin dont il ne peut se défaire et qui va marquer chacune des étapes de sa route. La vie n’est pas simple pour lui qui se forme à travers les épreuves et qui montre un caractère fort qui se forge au fil des pages. S’il est souvent en train de s’apitoyer sur son sort, sur ce qu’on attend de lui, on ne peut que compatir compte tenu de la dureté de la vie qu’on lui réserve.
Les personnages secondaires sont développés, caricaturés mais ils réservent peu à peu des surprises, des nuances : le dessein de chacun se dessine autant que celui de Fitz. Entre alliés et ennemis de notre héros, on navigue en eaux troubles avec comme intrigue secondaire ces mystérieux pirates qui finissent par prendre une place grandissante au fil des chapitres.

L’écriture de Robin Hobb est un des points forts de ce premier tome : le style n’est pas simpliste mais il reste fluide, nous entraine paradoxalement simplement à sa suite pour notre plus grand plaisir. J’ai beaucoup aimé ce tome de mise en place tant par son intrigue que par les mots choisis et je poursuivrai sans aucun doute cette saga.

Les avis des Accros & Mordus de Lecture

jeudi 18 janvier 2018

Communardes ! Tome 2 : Les Éléphants rouges de Wilfrid Lupano et Lucy Mazel

J'ai quelques chroniques en retard de mes lectures 2017 mais je me rattrape ! Je vous présente un tome 2 qui peut sans problème se lire indépendamment dans cette trilogie !



Quatrième de Couverture
Hiver 1870. Prélude de la Commune. Alors que Paris, assiégée par l'armée prussienne, subit le froid et la famine, Victorine, onze ans, passe le plus clair de son temps à s'occuper de Castor et Pollux, les deux éléphants du Jardin des plantes. Cette passion pour les pachydermes a le don d'énerver sa mère, engagée dans le mouvement des femmes qui veulent s'impliquer dans la défense de la ville. Mais Victorine est bourrée d'imagination, et elle veut être à la hauteur des ambitions de sa mère. Nourrie par les exploits des célèbres éléphants d'Hannibal, elle élabore un plan pour libérer Paris. Un plan génial, démesuré, contre lequel Bismarck ne peut rien. Un plan de petite fille livrée à elle-même dans un monde d'adultes...

Mon avis
J’ai poursuivi ma découverte de l’univers des livres graphiques avec le deuxième tome de la saga Communardes ! attirée par la participation de Lucy Mazel. J’ai adoré son style dans Edelweiss et c’est avec plaisir que j’ai retrouvé son coup de crayon.

Les Éléphants rouges est un tome qui nous guide dans la vie de Victorine, une petite fille qui aime l’aventure et jouer des coudes pour se faire une place dans la petite bande de copains dont elle fait partie, des enfants livrés à eux-mêmes la journée pour grappiller quelques sous par les temps durs qui courent. À travers son regard d’enfant, une nouvelle vision du siège de Paris nous est offerte et elle n’est pas si édulcorée que cela : Victorine appartient à un monde qui n’est pas privilégié, elle et sa mère vogue de maisons en maisons, essaient de gagner de quoi se nourrir quand les rations réservées à chacune ne suffisent pas.

Forte de courage et d’ambition, Victorine est l’incarnation de cette jeunesse qui cherche coûte que coûte à se gorger d’espoir pour continuer à trouver une raison de vivre. À travers son plan fou, on vibre, on espère et on déchante… Parce que les choses ne se terminent pas toujours bien et que lutter n’est pas toujours suffisant, surtout lorsqu’on est une petite fille que personne ne souhaite écouter. L’innocence de Victorine, déjà bien touchée par le monde qui l’entoure finit par disparaître complètement lors de son énième combat contre la réalité et m’a touchée.

Un émerveillement pour l’esprit comme pour les yeux avec ce tome qui me fera sans aucun doute acheter et dévorer les suivants.

Les avis des Accros & Mordus de Lecture